Mot-clé - santé

Le retour du malade imaginaire

Les sociétés occidentales actuelles sont globalement en meilleure santé actuellement qu'elles ne l'étaient au temps de nos ancêtres : plus de grandes épidémies décimant la population en un temps record, des maladies autrefois graves sont maintenant facilement soignées, etc.

Tout le monde pourrait s'en réjouir, non ? Mais imaginez qu'il existe des cas où cette bonne santé est plus un problème qu'une bonne nouvelle : pour l'industrie pharmaceutique, moins de maladies et de malades entraine moins de chiffre d'affaire et de bénéfices.

Pour cela, il existe une solution toute simple : si l'on ne peut pas trouver de nouvelles maladies et nouveaux malades, alors inventons en.

le rouleau compresseur des campagnes publicitaires ou de sensibilisation, rondement menées, transforment les bien-portants soucieux de leur santé en souffreteux soucieux tout court. Des problèmes mineurs sont dépeints comme autant d’affections graves, de telle sorte que la timidité devient un « trouble d’anxiété sociale », et la tension prémenstruelle, une maladie mentale appelée « trouble dysphorique prémenstruel ». Le simple fait d’être un sujet « à risque » susceptible de développer une pathologie devient une pathologie en soi.

Cet état de fait est développé dans l'article du Monde Diplomatique « Pour vendre des médicaments, inventons des maladies ».

Disclaimer : je ne jette pas la pierre sur l'industrie pharmaceutique. Sans elle, il n'est pas garanti que nous aurions des médicaments disponibles rapidement et en grandes quantités. En revanche, je suis contre les dérives dénoncés dans l'article ci-dessus, dérives à seul but mercantile et non de santé publique.

 

Allergies : comment occuper son système immunitaire

Une des constantes de nos sociétés occidentales est la recrudescence des allergies.

Lire la suite...