A savoir, le système a été testé sur un iBook 12" 1GHz équipé de 768 Mo de mémoire vive.

Le système

Cette version, basée sur la couche libre Darwin 8.0 semble à première vue plus réactif : il se charge plus vite que Panther, et l'interface me semble plus réactive (c'est flagrant au niveau des animations flash qui saccadent moins souvent qu'avec la version précédente du système). Concernant le chargement plus rapide du système, il semblerait que celui ci soit en fait différent du démarrage de Panther:

  • avec Mac OS X 10.3 (et précédents) : au démarrage, tous les services sont lancés, puis la session utilisateur est ouverte (ou bien l'utilisateur se retrouve devant l'écran d'authentification, selon ses réglages)
  • avec Mac OS X 10.4 (supposition de ma part) : les services essentiels sont lancés, la session utilisateur est ouverte (ou bien l'utilisateur se retrouve devant l'écran d'authentification), et pendant ce temps, les autres services sont lancés en tâche de fond. C'est ce que j'en ai déduit du comportement de la machine lors de son lancement. Ou bien les services se lancent plus rapidement, mais vu que le temps entre l'apparition du fond bleu de chargement du système et le moment où l'utilisateur a la main a quasiment été divisé par deux chez moi, j'ai un fort doute.

Un des autres apports non négligeables de cette version de Mac OS X, dans le cadre d'un système multi-utilisateur, est le support des ACL : il est maintenant possible de définir quelles applications à le droit de lancer un utilisateur en particulier. De même, pour une application communicante (Mail, iChat, etc.), il est possible de définir avec quelles personnes un utilisateur peut communiquer. Ceci est particulièrement important pour les parents qui veulent se prémunir de mauvaises rencontres pour leurs enfants.

Les applications fournies

  • Dashboard : Dashboard est une application à la Exposé, du même genre que Konfabulator, permettant d'avoir des mini-applications (appelées Gadgets ou Widgets) accessibles à tout moment sur un simple appui de la touche F12. Autant Exposé m'avait laissé complètement froid (et pour tout dire, je ne l'utilise pas), autant je trouve Dashboard très utile, avec comme widgets en place l'outil de traduction linguistique, la météo de ma ville et DashMonitors.
  • Spotlight : Spotlight est un outil de recherche et d'indexation de données. En clair, au premier lancement du système, il va parcourir tous les documents présents sur le disque, en scrutant autant les données que les métadonnées de ces documents, puis va créer un index de ce qu'il aura trouvé. Il est à noter que cette indexation peut être très longue selon la quantité de données présentes sur le disque. Ensuite, lors d'une recherche via Spotlight, plutôt que de parcourir tout le disque, il suffira de lire l'index et de retourner tous les documents correspondants aux termes de la recherche. Spotlight sait indexer les données lisibles par les outils fournis avec Mac OS X (fichiers PDF, mails de l'application du même noms, etc.). En revanches, les documents spécifiques à une application ne seront pas indexés par Spotlight (à part simplement leur emplacement sur le disque, mais sans recherche sur le contenu possible) à moins que cette application ne soit compatible avec Spotlight. Enfin, Spotlight tourne en tâche de fond afin d'indexer en temps réel afin de mettre à jour son index lors de la création / modification / suppression de données. Enfin, il est possible d'enregistrer une recherche Spotlight sous la forme d'un « dossier intelligent ». Celui ci sera simplement un dossier virtuel qui contiendra les résultats d'une recherche en particulier, et qui sera automatiquement réactualisé ci nécessaire.
  • Mail 2.0 : Cette version de Mail présente une interface légèrement remaniée par rapport à la version précédente: exit l'interface à tiroir, la liste des dossiers est maintenant intégrée à la fenêtre principale. Mail 2.0 a remplacé Thunderbird comme client mail sur ma machine. Pas parce que Thunderbird est un mauvais client, bien au contraire, mais parce qu'il est moins bien intégré au système, et que l'interface XUL est d'une lourdeur sous Mac OS X qui a fini par me rebuter. Peut être que le jour où celle ci sera aussi performante que sur les autres plateformes, je ferais le chemin inverse. De plus, au contraire de Thunderbird, Mail est interfacé à Spotlight pour les recherches. En revanche, je conserve toujours Thunderbird comme client NNTP, n'en ayant pas trouvé de potable sous Mac OS X.
  • Safari 2.0 : Le navigateur Web d'Apple gagne avec cette version un moteur HTML plus rapide, un meilleur moteur Javascript, et le support RSS. Bien que je n'utilise pas le support RSS de Safari, préférant pour cela NetNewsWire Lite, celui ci peut être un soulagement pour les personnes ne souhaitant pas multiplier les clients pour des protocoles divers et variés. Tout comme Thunderbird, et pour les même raisons, j'ai délaissé Firefox au profit de Safari.

Autres changements, dans des applications que je n'utilise pas en temps normal : iChat passe de la version 2.0 à la version 3.0, et supporte maintenant la conférence audio-vidéo avec un maximum de 3 personnes, et peut se connecter à des serveurs Jabber. Quicktime passe en version 7.0 en apportant le support de la video haute définition et le protocole H.264.

Dans les changements que je qualifierai de négligeables, X11 est maintenant basé sur XFree86 4.4, iCal et TextEdit passent en version 2.0, sans changement majeur, et le Trousseau d'accès à une nouvelle interface à mon avis moins intuitive que la précédente (ou bien je suis trop habitué à la précédente, mais il m'a bien fallu 5 minutes pour trouver comment accéder à mon trousseau personnel).

Les défauts

  • Livre des polices : Celui ci me pose un problème avec les polices définies au niveau utilisateur (dans mon cas, uniquement les polices Bitstream Vera). Quand j'installe celles ci, elles sont disponibles tant que la session n'a pas été fermée. Une fois la session fermée puis réouverte, les fontes n'apparaissent plus dans le livre des polices, bien qu'elles soient toujours présentes sur le disque. Pour conserver mes polices, je suis obligé de les installer au niveau du système.
  • Économie d'énergie : Une fonction à priori intéressante dans les paramètres d'économie d'énergie est de faire baisser la luminosité de l'écran lorsque le portable est sur les batteries. Mais il y a deux gros défauts :
    • La baisse de luminosité n'est pas réglable : Mac OS X baisse la luminosité de trois niveaux (sur seize), alors que dans mon cas je souhaite la baisser à quatre niveaux.
    • Si une fois que j'ai baissé la luminosité de l'écran au niveau qui me convient après la baisse automatique de Mac OS X, et que je branche à nouveau l'alimentation secteur, celle ci ne remonte que du un cinquième baissé automatiquement, et non pas au niveau qui était présent lorsque l'alimentation secteur était branchée. Exemple, pour le cas où je me sois mal exprimé : le portable est sur secteur, avec le niveau de luminosité à 16. Quand je débranche l'alimentation, il passe la luminosité à 13. Manuellement, je descend celle ci à 4, puis branche à nouveau l'alimentation. Au lieu de remonter la luminosité à 16 (la valeur avant de débrancher l'alimentation), celle ci remonte à 7 (mon 4 « utilisateur » plus les 3 « systèmes »).

Les applications posant problème

Certaines applications posent problème avec Mac OS X 10.4. De mon côté, je n'en ai rencontré que trois.

  • Colloquy : la version beta 2C11 plante lors de la tentative de connexion. ce problème est corrigé avec la 2D9 . Il faut noter que la 2D9 a subi des changements notables au niveau des fonctions AppleScript, et donc que certains de vos scripts pourraient ne plus fonctionner.
  • NeoOffice/J (version 1.1 Beta, patch 3) : lors d'enregistrement de documents sur clés USB, il se peut que l'enregistrement échoue avec un message d'erreur. Il suffit simplement de recommencer pour que l'enregistrement fonctionne. En revanche je ne sais pas si le problème provient de NeoOffice/J (qui est prévu pour Java 1.3.1, et qui se retrouve avec le Java 1.4.2 fourni avec Apple), ou bien d'une mauvaise gestion des clés USB par Mac OS X 10.4.
  • Thunderbird : Celui ci est plus lent sous Tiger que Panther. D'où vient le problème ? aucune idée. De plus, en utilisant certaines polices par défaut pour l'affichage des messages (les Bitstream Vera dans mon cas), il y a des problèmes d'affichage : les saut de ligne automatiques ne se font pas, et lors de la saisie de message, le curseur de décalage de plus en plus vers la gauche au fur et à mesure que l'on avance dans la ligne, pour reprendre une position normale lors d'un changement de ligne. En revanche, je n'ai noté ce problème que pour cette police, et qu'avec Thunderbird.

Conclusion

Mac OS X 10.4 Tiger est une bonne cuvée du système d'exploitation made in Cuppertino, même si d'un point de vue utilisateur ce n'est pas la révolution annoncée par Apple et les fanboys (trop ?) enthousiastes. D'un point de vue développeur, les améliorations et ajouts de XCode 2.0 (avec GCC 4.0.0), et des frameworks CoreAudio, CoreImage, etc. peuvent simplifier la vie du développeur et le développement, mais toujours pas de quoi les qualifier de révolution.