Présentation générale de l'iPad 2

iPad 2

L'iPad 2 est la tablette tactile 10" développée par Apple. Ce qui a fait connaitre les terminaux tactiles Apple (iPhone, puis iPod Touch, puis iPad), c'est l'interface entièrement tactile, plutôt intuitive, et multi-touch, ce dernier terme indiquant qu'elle supporte plusieurs points de contacts simultanés (jusqu'à 11 avec l'iPad). Cette capacité permet par exemple de zoomer sur une photo ou une page web en rapprochant ou écartant deux doigts sur la surface tactile. De plus, cette interface a la possibilité avec certaines applications de basculer automatiquement en mode paysage quand on en fait de même avec l'iPhone.

L'utilité d'une tablette en comparaison avec un ordinateur, c'est la possibilité de pouvoir surfer sur Internet, relever ses mails, ou bien jouer à de petits jeux sans avoir à sortir l'artillerie lourde. En revanche, ce n'est pas un outil de création de contenu (même si l'arrivée de traitement de texte et d'image tend à combler cette lacune), mais plutôt un outil de consommation de contenu. C'est pour cela, quoi qu'on en dise, que les ordinateurs ne sont pas prêts de disparaître au profit des tablettes.

Pour la suite du texte, l'iPad 2 essayé est un modèle doté du firmware 4.3.3.

Contenu de la boîte

  • L'iPad.
  • Le câble de rechargement / synchronisation.
  • Le chargeur secteur, en fait un petit transformateur auquel on branche le câble de rechargement.
  • Les notices cartes de visites explicatives.
  • Deux autocollants Apple.

Connectivité sans-fil

L'iPad 2 WIFI propose deux types de connexion sans fil :

  • WIFI : L'iPad 2 est compatible avec les versions « g » et « n » de cette norme. La sélection des réseaux sans fil disponibles se fait depuis le panneau de réglages. Le système supporte les modes de chiffrement WEP, WPA et WPA2 (apparemment uniquement avec une clé partagée pour ces deux derniers). Côté WIFI n, le support ne concerne que la bande des 2,4 GHz.
  • Bluetooth 2.1+EDR : L'implémentation Bluetooth sur l'iPad 2 est assez limitée : oreillettes, casques stéréo sans fil, mode modem et clavier. Et à priori, c'est tout.

Présentation des applications fournies

  • App Store : Cette application permet d'accéder à l'App Store depuis votre iPad.
  • Appareil photo : Cette application permet de prendre des photos, en mode portrait ou paysage, ou bien d'enregistrer des vidéos. En ce qui concerne la récupération des photos/vidéos prises par l'iPhone, il semblerait que celui-ci se conforme à la norme PTP, et donc que tout logiciel gérant cette norme soit capable de les récupérer (iPhoto / Aperture / Transfert d'images pour Mac OS X, l'assistant de Windows pour Windows). Côté qualité, j'aborde ce point dans un chapitre ci-dessous.
  • Calendrier : Une application d'agenda électronique, tout simplement. La présentation façon calendrier mural (vues semaine, mois et liste) ne passe pas trop mal. Je suis plus réservé sur la présentation façon agenda dans la vue journalière.
  • Contacts : La gestion des contacts en présentation carnet d'adresse physique. Berk.
  • FaceTime : Une application de visioconférence. Elle ne fonctionne qu'entre personnes utilisant ce logiciel, que ce soit depuis un iPad, un iPhone ou un Mac.
  • Game Center : Cette application est la fonction « réseau social » des jeux utilisant la fonctionnalité éponyme : ajout d'amis, tableau de réalisations (l'équivalent des trophées PS3, succés Steam / XBox 360, etc), etc.
  • iPod : Le lecteur multimédia de l'iPhone.
  • iTunes : Cette application permet d'accéder à l'iTunes Store depuis votre iPad, pour l'achat de musiques et vidéos.
  • Mail : Le client de messagerie de l'iPad. Cette application supporte de manière directe les messageries Yahoo, Google Mail, MobileMe, AOL et Exchange. Si vous ne trouvez pas votre bonheur dedans, il reste possible de configurer n'importe quel compte mail qui se conforme aux normes POP3 ou IMAP. Dans ce dernier cas, les dossiers distants sont bien entendu parfaitement gérés, si ce n'est qu'il n'est pas possible d'en rajouter.
  • Notes : Une application de prise de notes, en présentation bloc notes au rendu pas trop moche.
  • Photo Booth : L'application qui permet de se prendre en photo ou vidéo tout en y applicant des effets trop délires… ahem. Ça pourra peut-être vous amuser 30 secondes, ou amuser vos enfants 10 minutes, mais n'en espérez pas plus.
  • Photos : Cette application permet de visualiser les photos prises avec l'iPad, ainsi que celles qui ont été synchronisées depuis votre ordinateur. Il est possible pour chaque photo de zoomer dessus, basculer en mode paysage ou portrait, de l'affecter à un contact ou en tant que fond d'écran ou de l'envoyer par mail ou bien sur votre compte MobileMe. De même, il est possible d'enregistrer des vidéos, de les éditer sommairement (les raccourcir), et de les envoyer par mail ou sur votre compte MobileMe ou YouTube.
  • Plans : Il s'agit simplement de Google Maps pour l'iPad. Cette application gère les itinéraires, et possède la possibilité de se localiser (par rapport aux coordonnées du point d'accès WIFI).
  • Réglages : L'application permettant de configurer l'iPad.
  • Safari : Le navigateur de l'iPad qui se comporte comme un vrai navigateur d'ordinateur : lecture des sites Internet « normaux », support des vidéos au format QuickTime (uniquement, pas de Flash), gestion des signets, cookies et onglets (pages multiples dans le cas de l'iPad). Il est possible de basculer en position paysage afin de bénéficier d'un affichage confortable. De plus, Safari supporte le zoom sur la page consultée, et un double tap sur une zone de texte (colonne, bloc de texte) de manière à l'afficher le plus confortablement possible à l'écran.
  • Vidéos : L'application de visualisation des vidéos transférées depuis iTunes, ou achetées sur l'iTunes Store.
  • YouTube : Cette application permet de rechercher / visualiser les vidéos présentes sur YouTube, dans un format adapté à l'iPad.

Utilisation de l'iPad 2

D'un point de vue réactivité de l'interface, celle-ci ne fait pas défaut. L'iPad est extrêmement réactif, et réagit immédiatement au moindre toucher.

La saisie se fait à l'aide d'un clavier virtuel affiché à l'écran. Il propose une saisie prédictive, qui s'enrichit d'elle-même au fur et à mesure que l'on refuse des proposition pour faire accepter la saisie de l'utilisateur. Ce clavier s'apprivoise assez rapidement, principalement en mode paysage, et permet une saisie plutôt rapide un fois que l'on y est habitué. En revanche, il reste peu pratique dès qu'il faut basculer fréquemment entre les chiffres, les lettres ou les caractères spéciaux. En mode portrait, il est moins convaincant : trop étroit pour saisir confortablement des deux mains comme sur un clavier normal, mais aussi trop large pour saisir avec les pouces comme sur un téléphone mobile.

Il reste néanmoins possible d'utiliser un clavier Bluetooth avec l'iPad, ce qui permet d'avoir une saisie encore plus pratique.

D'un point de vue affichage, l'iPad 2 est doté d'une dalle IPS 10", avec rétro éclairage par LED. Cette dalle est recouverte d'une plaque de verre (miroir, Ô mon miroir), ce qui me conforme dans mon choix de ne pas en vouloir pour mon ordinateur ou ma télé. Par contre, il faut être honnête, les couleurs claquent, même si elles ne sont pas forcément très justes.

Photo et vidéo

Comme indiqué ci-dessus, l'iPad 2 est fourni avec deux capteurs : un capteur arrière capable de capturer des images fixes en 960x720 pixels, et un capteur frontal capable de capturer des images en 640x480 pixels. Dans les deux cas, la qualité des images est plus que médiocre : c'est bruité, c'est mal exposé (en pleine lumière, quand il fait sombre, c'est encore pire). Pour vous faire une idée, vous avez ci-dessous deux exemples de photos (pensez à cliquer dessus pour les avoir en pleine taille).

Photo capteur arrière

Photo capteur frontal

Ces capteurs sont parfaits pour l'utilisation de vidéoconférence (encore que le capteur arrière, dans ce cas…), mais vous ne ferez pas la photo du siècle avec.

Le capteur arrière est capable d'enregistrer des vidéos en haute définition, en 1280x720. L'image n'étant pas fixe, les défauts sautent moins au yeux et le résultat final parait nettement plus propre. L'exemple ci-dessous est hébergé sur YouTube.

L'inévitable comparaison entre un iPad et un iPhone

Au premier abord, on a plutôt l'impression que l'iPad est un gros iPhone (ou plus précisément un gros iPod Touch). Mais les différences sont bien là, rendues nécessaire par la différence d'usage cible.

  • Tout d'abord, la taille de l'écran, qui passe de 3,5" à 10" (sans compter la résolution, qui passe de 480x320 pixels (960x640 pour l'iPhone 4) à 1024x768 pixels. Cette différence de taille permet des interfaces applicatives beaucoup riches et créatives sur l'iPad. Je ne dis pas par là que les applications pour iPhone sont mauvaises (et elles ne le sont pas, loin de là), mais l'iPhone est « bridé » par sa petite taille qui découle du besoin de mobilité. L'image ci-dessous met en comparaison Twitter pour iPad et la version pour iPhone (cliquer dessus pour l'agrandir).

Twitter iPad / iPhone

  • Ensuite, un des reproches que je faisais à l'iPhone est que toutes les applications ne gèrent pas le mode paysage, mais qu'elles ne peuvent pas indiquer d'une manière ou d'une autre que c'est le cas. Autant je comprends que pour l'écran d'accueil, ce mode portrait est obligatoire (après tout, un téléphone est censé être manipulé à la base dans une position normale : micro en bas, haut parleur en haut), autant ce manque d'homogénéité est dommage. Et je ne suis moi-même pas parfait, mes applications iPhone uniquement ne fonctionnent qu'en mode portait. Pour l'iPad, fini tout cela. À part pour certaines applications qui ne fonctionnent qu'en mode paysage (les jeux principalement), toutes les autres applications fonctionnent dans n'importe quel sens (portrait, paysage, tête en bas), y compris l'écran d'accueil. Toujours à cause de cette différence d'usage entre ces deux appareils : la tablette n'est pas censée avoir de position privilégiée pour fonctionner.
  • Un des gros conforts apportés par le format tablette concerne la navigation Internet. Le format iPhone permet certes de consulter un site Internet de manière correcte, mais ce n'est utile que quand il n'y a rien de plus confortable à utiliser à portée de main. Avec le format tablette, les sites normaux (comprendre non mobiles) passent très bien, et le clavier virtuel est correctement dimensionné (en mode paysage) pour que l'utilisation du navigateur ne soit pas désagréable.
  • En parlant du clavier virtuel, celui pour iPad possède une touche permettant de le masquer quand on n'en a plus besoin. J'attends ça depuis mon premier iPhone.
  • D'un point de vue utilisation physique, l'iPhone se manipule à bout de bras sans aucun problème. Pour l'iPad, c'est une autre histoire. Oui, il ne pèse « que » 600g; oui, il est équilibré. Mais au final, il est plus confortable de le poser sur un support. N'hésitez donc pas à investir dans un étui ou protection qui fait aussi support permettant de le redresser légèrement.
  • En mélangeant le point précédent (le support) et le premier point (le mode paysage), vous verrez que contrairement à l'iPhone, l'iPad s'utilise principalement en mode paysage, et ce pour trois raisons principales : la plupart des supports ne soutiennent que par un côté long, le mode paysage surélevé laisse libre le connecteur Dock qui est « en bas » de la tablette (côté bouton Home, donc), et le mode paysage procure le clavier le plus agréable à utiliser.
  • La taille d'écran plus grande permet d'utiliser une gestuelle à 4 ou 5 doigts (essayez de faire ça de manière confortable sur un iPhone) : balayer à gauche ou a droite pour naviguer entre les applications ouvertes, balayer vers le haut pour faire apparaitre la barre de multitâche, pincer pour revenir à l'écran d'accueil.

Les défauts et manques

Bien entendu, tout n'est pas rose, ce serait trop beau sinon. Au chapitre des regrets, je citerais :

  • L'iPad WIFI est incapable de régler automatiquement son horloge. Sur les versions 3G, c'est possible, le réglage se faisant à l'aide du signal GSM. Il ne reste plus que le réglage manuel, ou apparemment la synchronisation avec iTunes pour avoir la bonne heure. Il semblerait que le protocole NTP soit trop bleeding edge pour Apple.
  • Il n'y a pas de notion de comptes utilisateurs, avec leurs réglages propres. Autant ce point n'est pas choquant sur un iPhone (objet personnel par excellence), autant pour un iPad qui peut être partagé par toute la famille, ça fait un peu tâche (genre pour les mails, FaceBook, Twitter, ou autres services nécessitant un compte personnel). Ou bien c'est un complot de Cupertino pour faire acheter un iPad à chaque membre de la famille.
  • Même si la tablette semble se suffire à elle-même et être autonome, elle a quand même besoin d'un ordinateur à proximité. Tout d'abord, pour être activée (quelle est l'andouille qui a eu ce genre d'idée?), mais aussi pour y ajouter du contenu. Bref, cette tablette est plus un périphérique qu'un mini-ordinateur.

Petite conclusion

Pour conclure, le petit mot de la fin. J'avoue que j'ai pendant longtemps eu du mal à trouver une utilité à l'iPad, à tel point que la sortie du premier modèle (et du second) m'a totalement laissé indifférent. Par la suite, son achat comme support pour le développement d'applications y étant destinées m'a plus paru comme un achat utilitaire qu'autre chose. Mais à l'utilisation, j'ai pu m'en faire une autre idée, et y trouver des usages auxquels je n'avais pas pensé à l'origine. Outre son utilisation comme machine à glandouille sur le canapé à la place de l'ordinateur portable, il me sert parfois de second écran quand je travaille : le portable pour le travail, l'iPad ouvert sur un site avec la documentation, par exemple (à ce sujet, il va falloir que j'investisse dans un logiciel transformant l'iPad en second écran).

En tout cas, je ne saurais pas conseiller ou déconseiller cet appareil à qui que ce soit en comparaison avec un véritable ordinateur portable. Autant pour moi j'en suis content, autant chacun n'a pas forcément le même besoin.