Thunderbird vs Mail

Comme à chaque fois qu'une nouvelle version de Mac OS X est disponible, je me fais un plaisir de tester Mail pour savoir si cette application va parvenir à détrôner Thunderbird dans mes habitudes. Jusqu'à présent, le second était resté mon client mail de prédilection. Certes, les défauts mentionnés sont toujours présents dans la version 3.1 du client de messagerie Apple (à part le dernier point qui a été corrigé), mais mon contexte d'utilisation a changé depuis ce billet. Reprenons ces points un par un :

  • L'impossibilité de supprimer un mail sans passer par la corbeille. C'est en effet toujours le cas. Seulement maintenant j'accède à mes comptes GMail en IMAP, et le fait de supprimer un mail de la boîte de réception sans le faire passer par la corbeille ne le supprime pas mais l'archive. Bien que non visible dans la boîte de réception, le mail reste présent dans le dossier « Tous les messages » et donc n'est pas supprimé. On est obligé de le déplacer dans la corbeille si on veut que GMail le considère comme supprimé. Donc ce qui était un défaut de Mail devient maintenant un avantage.
  • La non gestion des séparateurs de signatures standard. Ce défaut reste. J'avoue qu'en général quand je répond à un mail je supprime tout ce qui n'est pas pertinent, et donc je ne suis pas à quelques lignes de signature près. Mais il serait en effet plus simple que Mail supprime quand même la signature précédente pour plus de facilité.
  • L'impossibilité de choisir le format d'encodage des messages. Il y a la solution du contournement via la ligne de commande. On va dire que c'est un demi-défaut mais qui n'est pas non plus critique, du moins dans mon cas.
  • L'impossibilité d'accepter définitivement un certificat SSL auto-signé. Le problème est corrigé avec la version 3.0 de Mail. C'est bête, n'hébergeant plus mon service mail, je n'en ai plus besoin. J'aurais juste aimé que cette fonctionnalité soit disponible plus tôt.

En revanche, quelques avantages de Mail par rapport à Thunderbird on fait basculer la balance en faveur du premier :

  • Les mails étant sauvés sur le disque dur de manière individuelle, il est possible de les manipuler via Spotlight, au contraire de Thunderbird qui stocke chaque dossier de manière monolithique.
  • L'intégration poussée avec le carnet d'adresse système est un plus. Je n'ai donc plus besoin de maintenir deux carnets distincts.
  • Mail se lance nettement plus vite que Thunderbird, et consomme beaucoup moins de mémoire vive.

Du coup, j'ai remisé mon Thunderbird au placard, et l'ai remplacé par son cousin made in Cupertino. De toute manière rien n'est figé, et il n'est pas impossible qu'une future version de Thunderbird me séduise plus qu'une future version de Mail.

Adium vs aMSN vs iChat

Jusqu'à présent, j'utilisais Adium pour la connexion à mon compte Google Talk, et aMSN pour la connexion à mon compte MSN (j'aurais pu utiliser Adium pour ce compte aussi, mais je trouve qu'aMSN plus complet au niveau de la gestion du réseau MSN). Puis me rendant compte que je ne lançais aMSN que tous les 36 du mois, je m'en suis débarrassé. Il ne me restait plus qu'à comparer Adium à iChat 4.0.

Jusqu'à la version 3.0, iChat ne savait se connecter qu'au réseau AIM. Ne connaissant personne qui l'utilise, il restait sagement de côté sur le disque dur sans utilité aucune. La version 3.0 est venue avec la compatibilité avec les réseaux Jabber, dont Google Talk. En revanche, je n'arrivais pas (et je n'arrive toujours pas) à me faire à son interface de discussion sous formes de bulles. De plus, l'absence d'onglets m'était rédhibitoire malgré la possibilité de solutions tierces.

Puis la version 4.0 est arrivée avec Leopard, amenant dans le lot la gestion des onglets, et la possibilité d'avoir une autre interface de discussion que celles avec les bulles (où alors cette possibilité était déjà présente avant, mais je ne l'ai point vue). En rajoutant Chax par dessus, j'avais en plus les notifications Growl lors de l'arrivée de nouveaux messages. Dans l'optique de n'utiliser que le réseau Google Talk, Adium aurait très bien pu rester mon client de prédilection. Mais iChat avait un petit avantage par rapport à Adium : l'interface avec une touche d'élégance en plus, avec entre autres la fenêtre de discussion qui défile par « glissement » lors de l'ajout d'un nouveau message plutôt que par saut. Ce point est purement subjectif (les goûts et les couleurs…), mais c'est celui qui m'a fait basculer d'Adium à iChat.

Autres changements et non changements

iTerm a été remplacé par Terminal (son seul avantage à mes yeux était la gestion des onglets, fonctionnalité qui a enfin été ajouté au Terminal de Leopard). En revanche, Safari n'a toujours pas réussi à détrôner Firefox. Il a bien du mal à lutter contre sa gestion de restauration d'onglet et de son système d'extensions qui permet de le personnaliser à sa guise.