Présentation rapide

Parallels Desktop n'est pas un nouveau concurrent de VMWare Fusion. En fait, sur la plateforme Mac OS X Intel, Parallels Desktop a été la première solution de virtualisation disponible. Ça a aussi été la première a apporter une nouvelle façon d'afficher les fenêtre des applications Windows, sans afficher l'ensemble du bureau. Comme cette nouvelle version amène l'accélération 3D, il est temps d'en faire un petit test.

Le cas de test

Afin de tester Parallels Desktop, j'ai créé sur mon MacBook une machine virtuelle équipée de 384 Mo de RAM et disposant de l'accélération 3D. Dans cette machine, j'ai installé Windows XP avec toutes les dernières mises jour disponibles.

Installation et premier aperçu

Installer Windows ne pose aucun problème. En fait, la machine virtuelle tourne mieux qu'avec VMWare Fusion, et passer de la machine virtuelle à la machine réelle se fait sans à coup. Une fois Windows installé, je continue avec l'installation des mises à jour puis des Parallels tools, qui me promettent : meilleures performances graphique, meilleures performances réseau, meilleures gestion de la souris, retour de l'être aimé, etc.

Pour la gestion de la souris, c'est effectivement le cas : il n'est plus besoin de cliquer dans la machine virtuelle pour qu'elle prenne la main sur la souris, mais cela se fait directement par rapport à la position du pointeur : si le pointeur est au dessus de la machine virtuelle, c'est elle qui y a droit; dès qu'il en sort, il est pour Mac OS X.

Côté clavier, je n'ai toujours pas la même disposition des touches entre Mac OS X et Windows, et c'est vite pénible dans certains cas (pour avoir la même disposition de touches, vous devez télécharger les patches ici).

Ensuite, les pilotes graphiques offrent une fonctionnalité intéressante. Parallels Desktop offre une infinité de résolutions disponible. Il suffit de redimensionner sa fenêtre pour que la résolution de Windows soit adapté en conséquence : je me fais une fenêtre en 1280x500, la résolution de Windows sera de 1280x500. Fini les barres de défilement horizontales et verticales, on peut adapter la fenêtre à ses besoins.

Un mode « Coherence » est aussi présent : cette fonctionnalité permet d'avoir les applications Windows tournant au même niveau que les applications Mac OS X, sans être contenues dans la fenêtre de la machine virtuelle. Mais au contraire de WMvare Fusion, les déplacement de fenêtres sont saccadés, et ces fenêtres ne sont pas traitées comme des fenêtres natives : elles ne laissent pas d'ombre, n'apparaissent pas dans Exposé, etc.

Parallels et Direct3D

Puis je m'attaque à la nouveauté de Parallels Desktop, l'accélération 3D. L'application se targue d'une accélération DirectX 9, mais je n'ai pas de jeux récents pour le vérifier (à part 3DMark03 et 3DMark05). Les tests ont été fait avec les derniers patchs disponibles, et les jeux fonctionnaient parfaitement sous BootCamp en résolution native (quand il était possible de la choisir). Les résultats sont les suivants :

  • Utilitaire « dxdiag ». Cet utilitaire permet de tester le support Direct3D 7.0, 8.0 et 9.0 des cartes graphiques. Les résultats sont probants pour les tests Direct3D 7.0 à 9.0. En revanche, le cube tourne sur lui même beaucoup trop vite, mais ce n'est peut-être pas un problème.
  • Darkstone (DirectX 6.1) : Rien d'écrit, mais avec la souris j'arrive à cliquer au hasard. Par contre, je n'arrive pas à trouver les bons endroits pour lancer le jeu.
  • Incoming (DirectX 5.2) : Plante au démarrage.
  • Unreal (DirectX 5.0) : Fonctionne parfaitement.
  • Unreal Tournament (DirectX 6.0) : Fonctionne parfaitement.

Bref, ce n'est pas encore ça. À part quelques jeux choisis, il va falloir sortir Boot Camp s'il l'on veut jouer aux jeux Windows sur un Mac.

J'ai aussi testé les benchmarks suivants (pour rappel avec une GMA950) :

  • 3DMark2000 (DirectX 7.0) : Fonctionne parfaitement, 3840 points.
  • 3DMark2001 (DirectX 8.1) : Quelques défauts d'affichage, puis Parallels Desktop plante.
  • 3DMark03 (DirectX 9.0a) : Plante quand on lance les tests.
  • 3DMark05 (DirectX 9.0c) : Ne se lance pas, la carte graphique ne supportant pas les Pixel Shaders 2.0.

Parallels et OpenGL

Parallels Desktop proposant aussi l'accélération OpenGL, j'ai aussi essayé Quake III Arena. Le jeu fonctionne parfaitement, même si la souris à un comportement étrange : parfois lente, parfois sujette à de brusques accélérations.