Présentation rapide

Nouveau joueur, pas vraiment. Même s'il débarque tout juste sur la plateforme d'Apple, VMware fourni des solutions de virtualisation sous Windows et Linux depuis de nombreuses années. Pour son arrivée sur le système d'exploitation de Cupertino, il se pare de l'accélération 3D et de la virtualisation de plusieurs processeurs au sein de la machine virtuelle (pour ce dernier point, merci de me corriger si c'était déjà le cas avant, mais il me semble que non).

Le cas de test

Pour faire mes tests, j'ai créé sur mon MacBook une machine virtuelle équipée de 512 Mo de RAM, virtualisant deux processeurs, et bénéficiant de l'accélération 3D. Au sujet de cette dernière fonctionnalité, on est prévenu que les machines équipées de GMA 950 peuvent avoir des problèmes avec la 3D activée. Sur cette machine virtuelle j'ai décidé d'installer Windows XP avec tous les services packs et correctifs disponibles.

Installation et premier aperçu

La machine virtuelle est relativement vivace, même sans atteindre le niveau d'un vrai ordinateur. L'installation de Windows XP dure moins d'une heure. Je continue ensuite avec l'installation des correctifs pour Windows, puis l'installation des outils VMware, qui me promettent : meilleures performances graphique, meilleures performances réseau, meilleures gestion de la souris, retour de l'être aimé, etc.

Pour la gestion de la souris, c'est effectivement le cas : il n'est plus besoin de cliquer dans la machine virtuelle pour qu'elle prenne la main sur la souris, mais cela se fait directement par rapport à la position du pointeur : si le pointeur est au dessus de la machine virtuelle, c'est elle qui y a droit; dès qu'il en sort, il est pour Mac OS X.

Côté clavier, je n'ai toujours pas la même disposition des touches entre Mac OS X et Windows, et c'est vite pénible dans certains cas (pour avoir la même disposition de touches, vous devez télécharger les patches ici).

Ensuite, les pilotes graphiques offrent une fonctionnalité intéressante. VMware Fusion offre une infinité de résolutions disponible. Il suffit de redimensionner sa fenêtre pour que la résolution de Windows soit adapté en conséquence : je me fais une fenêtre en 1280x500, la résolution de Windows sera de 1280x500. Fini les barres de défilement horizontales et verticales, on peut adapter la fenêtre à ses besoins.

De plus un mode « Unity » fait son apparition : cette fonctionnalité permet d'avoir les applications Windows tournant au même niveau que les applications Mac OS X, sans être contenues dans la fenêtre de la machine virtuelle. Les fenêtres Windows sont même traitées comme des fenêtres natives : elles laissent une ombre, et sont visibles dans Exposé, ce qui n'est pas le cas pour Parallels Desktop.

Côté performances, celles-ci ont été grandement améliorés avec la beta 4 et la machine virtuelle devient agréable à utiliser. Il reste encore quelques ralentissements, mais le tout est parfaitement utilisable. On est pas loin des performances d'une machine réelle. En revanche, il reste toujours ces ralentissements globaux quand on passe de la machine virtuelle à la machine réelle. Dans tous les cas, les performances reste un peu en dessous de celles de Parallels Desktop.

Note pour les utilisateur de machines avec un GMA950 (valables uniquement pour la version Beta 4, la 3D est de retour avec la version finale)

Pour les possesseurs de ces machines (MacBook et Mac Mini), vous pouvez arrêter ici votre lecture. À partir de la beta 4, l'accélération 3D n'est plus disponible comme indiqué dans les release notes : « 3-D acceleration does not work on Macs that use the Intel GMA 950 graphic chipset. ». Si vous activez la fonctionnalité, le démarrage de la machine virtuelle vous accueillera avec le message suivant : « Failed to construct OpenGL rendering backend. The 3-D features of the display card will be disabled ».

Est-ce stupide ? Oui, complètement. En espérant que du côté de Parallels Workstation ils ne fassent pas le même genre d'erreur.

Donc toutes les informations suivantes ne sont valables que pour VMware Fusion beta 3 et ne seront plus mise à jour.

Vmware et Direct3D

Puis je m'attaque à la nouveauté de VMware, l'accélération 3D. L'application se targue d'une accélération DirectX 8.1, il va donc falloir tester des jeux pas trop récents. Ça tombe bien, j'en ai deux ou trois en stock, et qui ne sont pas ceux testés par l'équipe de développement. Les tests ont été fait avec les derniers patchs disponibles, et les jeux fonctionnaient parfaitement sous BootCamp en résolution native (quand il était possible de la choisir). Les résultats sont les suivants :

  • Utilitaire « dxdiag ». Cet utilitaire permet de tester le support Direct3D 7.0, 8.0 et 9.0 des cartes graphiques. Les résultats sont probants pour les tests Direct3D 7.0 et 8.0. En revanche, pour le test Direct3D 9.0, tout ce que j'obtiens est un cube non texturé, et un affichage qui clignote. Je ne m'inquiète pas plus que ça, ce n'est pas censé fonctionner.
  • Darkstone (DirectX 6.1) : L'écran clignote, rien d'écrit, mais avec la souris j'arrive à cliquer au hasard. Par contre, je n'arrive pas à trouver les bons endroits pour lancer le jeu.
  • Incoming (DirectX 5.2) : Un écran bleu (mettant en cause le pilote de la carte graphique) dès le lancement. Au moins c'est clair, net et sans bavures.
  • Unreal (DirectX 5.0) : J'ai réussi à lancer une partie, mais la souris est ingérable, le moindre mouvement la lançant dans toutes les directions (pour ce problème de la souris, voir plus bas). Sinon, en 800x600 en 16 bits/pixel, le peu que j'ai pu voir semblait relativement fluide, malgré quelques problèmes de textures de temps en temps. De plus, le son n'est pas net, saccade et crachouille à peu près tout le temps.
  • Unreal Tournament (DirectX 6.0) : J'obtiens les mêmes résultats qu'avec Unreal (il s'agit du même moteur de jeu).

Bref, ce n'est pas encore ça. À part quelques jeux choisis, il va falloir sortir Boot Camp s'il l'on veut jouer aux jeux Windows sur un Mac.

J'ai aussi testé les benchmarks suivants (pour rappel avec une GMA950) :

  • 3DMark2000 (DirectX 7.0) : Erreur à l'installation ? Ça marchait mieux avec la beta 2 de VMware (2082 points).
  • 3DMark2001 (DirectX 8.1) : Avec la beta 2 de VMware, ça m'avait planté le MacBook dès le départ. Avec la beta 3, c'est allé jusqu'à la moitié des tests, avec parfois quelques défauts d'affichages, avant que VMware ne plante. Avec la version 1.0, ça plante à nouveau le MacBook.
  • 3DMark03 (DirectX 9.0a) : Ne se lance pas, la carte graphique ne supportant pas les Pixel Shaders 2.0.
  • 3DMark05 (DirectX 9.0c) : Ne se lance pas, la carte graphique ne supportant pas les Pixel Shaders 2.0.

VMware et OpenGL

À tout hasard, j'ai aussi essayé un jeu OpenGL, à savoir Quake III Arena. À priori il n'est pas censé y avoir d'accélération matérielle pour OpenGL, et à fortiori, il existe bien une accélération OpenGL. C'est un peu la fonctionnalité cachée à laquelle je ne m'attendais pas. En revanche, la fluidité est moindre que pour Unreal et Unreal Tournament en 800x600, le moteur 3D étant plus exigeant dans le cas de Quake, et les mouvements du personnage sont lents. Et là aussi, le son crachouille au possible.

Par contre, comme pour Unreal, il y a des problèmes de souris. J'en viens à me demander si ce n'est pas la faute des outils VMware qui installent le pilote souris capable de détecter les entrées / sorties du curseur dans la machine virtuelle. La réponse au chapitre ci-dessous

Les jeux et la souris

Comme indiqué plus haut, j'avais des problèmes de souris ingérable. En fait, le problème vient d'un des outils installées par VMware, nommé « VMware Toolbox » et du pilote de souris lui aussi installé par VMware. Cet utilitaire, conjugué au pilote de la souris, permet de ne pas avoir à naviguer entre une souris monopolisée par Mac OS X, ou bien par la machine virtuelle, ou bien de pouvoir synchroniser l'horloge entre la machine hôte et la machine virtuelle, etc. Une fois ce pilote souris et cet utilitaire désinstallés, plus de problèmes dans les jeu, la souris devient parfaitement utilisable.

En revanche, si vous ne souhaitez pas vous servir de jeux, il est plus agréable de laisser au moins le pilote VMware de la souris.