• Messieurs, si vous ne savez pas quoi faire, regardez vos testicules. Mesdames, faites-en autant, regardez-les (ceux de votre monsieur, pas les vôtres). Vous vous apercevrez que ceux-ci bougent d'eux-mêmes. Ce mouvement assez étonnant la première fois est le fait de muscles thermo-régulateurs qui permettent de maintenir la température des testicules à 35°C, en les éloignant du corps s'ils sont trop chauds, en les rapprochant dans le cas contraire. Cette température est nécessaire, car au dessus la spermatogénèse ne se fait pas ou mal. Si vous voulez briller en société, vous savez maintenant quoi raconter aux autres.
  • Faites-vous chatouiller, vous allez rire. Chatouillez-vous vous-même, vous n'allez pas rire. Chatouillez-vous vous-même par l'intermédiaire d'un bras robotisé que vous commandez, vous allez rire. Le système nerveux est capable de faire le tri entre informations provoquées par l'environnement et celles provoquées par soi même. Cette « prioritisation » évite d'être débordé par des informations inutiles lorsqu'on effectue des tâches nécessitant de la concentration : le chasseur peut se concentrer sur la proie sans sentir l'arme qu'il tient en main, le conducteur peut se concentrer sur la route sans sentir le volant dans ses mains et la pédale sous le pied, etc.
  • Toujours au sujet des chatouilles, des chercheurs se sont aperçus que les zones cérébrales activées lorsqu'on ressent des chatouilles et de la douleur sont strictement les mêmes. Une des pistes de cette similarité serait que donner et recevoir des chatouilles serait une méthode innée pour apprendre à combattre et se défendre, et qu'il est plus agréable pour les deux parties d'entendre des rires plutôt que des hurlements de douleur.
  • La calvitie n'est pas provoquée par un manque d'hormones masculines, mais au contraire par leur action. Les cellules cutanées sont agressées et épuisées par la testostérone sur le long terme, et finissent par ne plus générer de bulbe pileux. C'est pour cette raison que peu de femmes sont touchées, les œstrogènes contrebalançant ces effets. En revanche, les hommes n'étant pas touchés par la calvitie ne souffrent pas d'un manque de testostérone, mais leurs cellules cutanées sont insensibles aux effets de celle-ci.
  • Les myopes passant plus de 8 heures par jour devant un ordinateur ont plus de chance d'avoir un glaucome avec le temps.