Les logiciels d'agrégation

Le gros avantage des logiciels d'agrégation est qu'ils sont simples à utiliser, et leur interface est très réactive, n'étant pas une interface HTML à télécharger et interpréter par un navigateur. De plus, ils intègrent le plus souvent un module de notification de l'utilisateur lors de la mise à jour d'un ou plusieurs flux.
Les logiciels que j'utilisais à cet effet était Thunderbird et son extension RSS sous Windows, et NetNewsWire Lite sous Mac OS X.
En revanche, le gros défaut des logiciels de syndication, quand ceux-ci sont sur des machines distinctes, est que les mises à jours des flux sont téléchargées en double, et qu'il faut ensuite faire le tri sur une machine de ce que l'on a lu sur l'autre. C'est principalement cette raison qui m'a fait passer à un logiciel d'agrégation en ligne.

Les logiciels d'agrégation en ligne.

L'avantage principal des logiciels d'agrégation en ligne est que ceux-ci centralisent l'information, quelle que soit la machine depuis laquelle on les consulte. En revanche, la détection des mises à jour est le plus souvent manuelle : il faut en effet recharger la page présentant les flux afin de savoir si des mises à jour sont présentes ou non. J'ai donc testé les logiciels suivants :

Bloglines.

Ce site est un des plus connus des agrégateurs en ligne. Son interface est sobre, mais réactive la majeure partie du temps. Il est possible d'y importer la liste de ses flux à l'aide d'un fichier OMPL, décrivant les flux et leur organisation (dossiers de classement). Il est aussi possible d'exporter ces même flux, au même format.
Autre gros plus de Bloglines, c'est qu'il propose un ensemble de logiciels permettant de contrôler les mises à jours des flux sans avoir besoin d'être sur le site. De plus, ces logiciels sont fournis pour plusieurs systèmes d'exploitation (Windows, Mac OS X - standalone, widget Konfabulator, widget Dashboard), KDE, etc.). Pour les personnes utilisant Bloglines et Mac OS X, je leur conseille vivement BloglinesMenu, qui se loge dans la barre de menu du système d'exploitation, et affiche simplement le nombre de nouvelles mises à jour. BloglinesMenu est un logiciel libre, ce qui m'a pas mal servi (voir plus bas).
En revanche, la gestion du rafraichissement des flux est assez étrange : certains d'entre eux ne sont mis à jour qu'une ou deux fois par jour, ce qui peut être gênant pour ceux d'entre eux qui peuvent présenter une forte fréquence de mise à jour (exemple : le flux RSS de Versiontracker. Autre défaut, mais pas forcement gênant, est que la localisation en français est immonde : on pourrait la croire sortie d'un logiciel de traduction automatique, ce qui est d'ailleurs certainement le cas. Le contournement est simple, il suffit simplement de laisser l'interface en anglais.

Gregarius.

Gregarius n'est pas un site à la Bloglines, mais un logiciel d'agrégation en ligne à installer soi-même chez un hébergeur supportant PHP et MySQL. Gregarius souffre de deux défauts à priori rédhibitoires : comme il ne s'appuie pas sur un logiciel en arrière plan, il ne peut pas faire les mises à jour des flux de manière automatique (il faut lancer la mise à jour manuellement). Et à cause du premier point, il ne propose aucun logiciel pour contrôler la présence de mise à jour sans être sur le site : à quoi bon, vu qu'il n'y a aucune mise à jour en tâche de fond. En revanche, un des gros avantages est que son interface est très dépouillée (encore plus que celle de Bloglines), tout en restant agréable à l'œil.
Les inconvénients ont en revanche vite été gommés :

  • Les mises en jour en tâche de fond : comme vous le savez, ou non, je m'auto-héberge. Cet état de fait apporte un énorme avantage par rapport à un simple hébergeur de site, c'est que je peux adapter l'infrastructure pour satisfaire le plus à mes besoins. Dans ce cas, une simple tâche planifiée grâce à cron me permet de rafraichir automatiquement la liste des flux, sans avoir besoin de le faire manuellement depuis le site. Une fois cela en place, soit j'allais régulièrement voir s'il y avait des mises à jour dispos, soit je trouvais un moyen de le savoir depuis un petit logiciel dédié.
  • La notification des mises à jour : c'est là qu'apparait le principal avantage des logiciels libres, en plus de leur cout : la possibilité de les adapter à ses besoins si l'on a les compétences nécessaires. Cette adaptation s'est passée en deux temps :
    1. La création d'une page PHP retournant simplement le nombre de mises à jour disponibles : 10 minutes pour faire ça proprement (c'est à dire en utilisant des fonctions déjà présentes dans Gregarius), ça aurait pu être plus rapide si j'y étais allé plus salement en interrogeant directement la base de données.
    2. Le logiciel de notifications : je dois dire un grand merci à l'auteur de BloglinesMenu qui a mis son logiciel sous licence libre. J'ai pu l'adapter à mes besoins afin qu'il puisse s'interfacer à mon installation de Gregarius. Ce logiciel sera bientôt disponible, le temps que je vérifie que je respecte bien toutes les conditions de la licence (Licence Apache 2.0):
      1. Changement du nom, de l'icône, et des nom de fonctions / variables / fichiers sources : BloglinesMenu est devenu GregariusMenu.
      2. Modification des préférences : au lieu d'indiquer l'adresse mail de son compte Bloglines (inutile dans ce cas), l'utilisateur peut (doit) indiquer l'URL de son installation de Gregarius.

Mon choix d'utilisation de logiciel de syndication en ligne s'est donc porté sur Gregarius, de par son adaptation complète et facile à mes besoins.